L’AMQ, fière partenaire Des familles de bonne mine

Un message de Josée Méthot, présidente-directrice générale de l’Association minière du Québec (AMQ)...


Pour en savoir plus

Alléger la pression sur les personnes à la maison

Attention navetteurs et navetteuses! Désirez-vous simplifier la vie de votre partenaire qui reste à la maison? Eh bien, voici comment vous y prendre...


Pour en savoir plus
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

par Virginia Heffernan  

Alice Simmons, P.Geol, est consultante et a fait vivre sa famille pendant de nombreuses années en travaillant comme géologue pour l'industrie pétrolière à travers l'Ouest du Canada. Pendant que ses deux filles grandissaient, Alice avait une gardienne à domicile et un mari très souple. Je lui ai parlé alors qu'elle se rendait dans le nord de la Colombie-Britannique depuis sa résidence de Calgary et lui ai demandé comment une femme et une mère pouvait travailler dans des camps de forage éloignés de 100 à 250 jours par année.

Comment avez-vous choisi cette carrière?

J'ai étudié les beaux-arts, mais comme je terminais mes études, j'ai compris que ce ne serait pas rentable économiquement parlant. Mon père possédait une compagnie de forage et je l'accompagnais souvent aux plates-formes, alors il m'a suggéré la géologie. J'ai trouvé cela fascinant, car cela ressemble au corps humain, mais à beaucoup plus grande échelle et à un rythme beaucoup plus lent.

Qu'aimez-vous de votre travail?

Quand je vais travailler, je parcoure de longues distances et je vois des choses vraiment intéressantes. Je vois des endroits que je ne verrais pas autrement. J'explore un monde si différent de ma routine que j'apprends constamment. Ce sont des vacances de ma vraie vie. Et quand je reviens, je reviens chez moi, dans une maison confortable et accueillante. Je suis toujours en vacances en fait. Je suis bien payée et j'ai beaucoup de liberté. Quand je suis à la maison, je passe 24 heures avec mes enfants : c'est un vrai cadeau pour moi.

 

Est-ce difficile pour une femme de travailler sur une plate-forme?

Je n'ai jamais connu de gros problèmes. Je fais des blagues avec les gars et je ne suis pas offusquée par ce qu'ils font. Parce que je garde mon calme, ils n'ont pas trouvé à m'intimider. Il n'y a eu en fait qu'un consultant qui ne voulait rien à faire avec moi, car il considérait que les femmes devraient rester à la maison, mais c'était un cas d'espèce.

Et la tâche de parent?

J'ai appris de grandes vérités. Peu importe si vous êtes occupé ou stressé par votre emploi, lorsque votre fille appelle et qu'elle est perturbée, vous laissez tout tomber et lui parlez. Vous apprenez à être un parent au bout du fil. J'ai aussi appris que rien n'est plus perturbant que de vous disputer avec votre mari ou vos enfants ou de négocier une trêve au téléphone. En tant que mère, vous devez assumer la charge émotionnelle, que vous soyez à la maison ou non.

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui s'engagent dans la vie FIFO?

Il faut être capable de discerner cette petite intonation dans la voix de votre enfant qui vous supplie d'arrêter. Cela peut être très dur. Mes enfants sont plus vieux maintenant, mais j'ai encore un chat dans la gorge quand j'entends ce son (sa voix étouffe et nous avons dû terminer la conversation).


D'autres perles de Virginia :

Virginia Heffernan a rencontré son mari gallois alors qu'elle était géologue et que tous deux travaillaient sur un projet aurifère en Namibie. Ils vivent maintenant à Toronto avec leur ado. Devenue rédactrice à la pige et membre de la Professional Writers Association of Canada, Virginia ne voyage plus autant, mais Roger poursuit sa quête du prochain bon filon à l'échelle de la planète. Vous trouverez d'autres textes de Virginia sous www.geopen.com 

Questions/réponses du mois

Comment mieux gérer son temps dans une relation FIFO affairée

Bonjour Angie. J’ai 25 ans et je travaille en service de navette. J'ai travaillé selon divers modes de roulement, mais j'ai toujours l'impression de manquer de temps lorsque je retourne à la maison (surtout pour les sorties entre amis, avec la famille et mon partenaire). Je consacre mon temps à la maison à mon partenaire, mais il y a aussi des fêtes d'anniversaire, des invitations et je fais de la thérapie esthétique pour mes amis aussi. J'aime toutes ces activités, mais je trouve difficile d'y consacrer du temps et de passer du temps de qualité avec mon partenaire que je considère la plus importante personne dans ma vie. En négligeant mes amis et ma famille cependant, j'ai l'impression de ne pas profiter pleinement de ces aspects de ma vie et quand je retourne au travail, je suis insatisfaite. Comment puis-je faire pour que tout le monde (moi y comprise) soit heureux?

> POUR EN SAVOIR PLUS