Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

Par Angie Willcocks, psychologue

Même si on sait que certains travailleurs du secteur minier et de l’exploitation des ressources naturelles gagnent un salaire supérieur à la moyenne, les couples qui travaillent dans ce secteur ne s’entendent certes pas toujours en ce qui concerne leurs finances.

Je me demande parfois si les finances exercent des pressions plus fortes sur les familles dont un conjoint fait du navettage. Cela pourrait s’expliquer du fait que la gestion quotidienne des finances du ménage revient habituellement à la personne qui reste à domicile. Du point de vue pratique, cela semble aller de soi, mais la personne qui travaille au loin risque de se sentir exclue. Souvent, cette dernière ignore quand les factures arrivent et à combien elles s’élèvent. Par conséquent, lorsqu’il lui arrive de vérifier le solde bancaire, elle est étonnée et risque de dire quelque chose du genre : « Je travaille tellement fort, où va tout cet argent?! » Le conjoint qui gère les finances de la maisonnée se sent alors critiqué.
Même si la personne qui reste à la maison est généralement responsable de payer les factures, elle n’est pas tenue de prendre seule toutes les décisions en ce qui concerne la manière dont l’argent du ménage est dépensé. Une « mise à jour financière » mensuelle (certains couples le font par téléphone) aide les conjoints à suivre les rentrées et les sorties d’argent.

A priori, les travailleurs du secteur minier ne devraient pas avoir de problèmes d’argent puisque leur rémunération est plutôt bonne. Or, pour cette raison, certains couples développent des attentes irréalistes et ont le sentiment d’avoir le droit légitime d’acheter tout ce qu’ils veulent, même ce dont ils n’ont pas vraiment besoin. Il m’est déjà arrivé d’entendre des déclarations comme celles-ci : « Comme je fais le sacrifice de quitter ma famille pour gagner ma vie, je devrais pouvoir dépenser mon argent comme bon me semble », ou bien « Comme mon conjoint travaille au loin et que c’est difficile pour moi, je me récompense en dépensant mon argent à ma guise ». Dépenser pour combler une carence affective risque d’entraîner la personne dans un cycle où elle doit gagner toujours plus d’argent pour satisfaire ses besoins. Ce phénomène insidieux peut devenir un cercle vicieux s’il n’est pas décelé et peut même faire dérailler les objectifs financiers du ménage à moyen et à long termes. Le fait d’établir un système de récompenses ou de mesures incitatives dans le cadre d’un budget à court et à moyen termes est donc une excellente idée pour les couples désireux de recevoir régulièrement une « récompense » en échange du mode de vie que le travail leur impose. Un exemple serait de mettre de l’argent de côté à chaque paie pour des vacances spéciales ou pour un « gadget » qui servira à toute la famille.

Certains travailleurs miniers, ou leur famille, obtiennent rapidement des prêts qu’ils peuvent facilement rembourser avec leur généreux salaire de navetteur, mais ils risquent de se sentir prisonniers de leur mode de vie s’ils retombent à un salaire ordinaire, puisqu’il leur devient alors difficile de rembourser ces prêts. Lorsque la majeure partie des rentrées de fonds sert à rembourser les dettes, le mode de vie de navetteur peut être perçu comme un véritable sacrifice offrant peu d’avantages financiers tangibles (certaines personnes éprouvent un certain degré de satisfaction à rembourser des dettes, mais la plupart des gens préfèrent jouir du fruit de leur labeur!).

L’exploitation minière est un secteur privilégié et le navettage peut aider certaines personnes à atteindre leurs objectifs financiers et personnels, mais ce mode de vie ne convient pas à tous. Si ce mode de vie est nouveau pour vous, ne changez pas vos habitudes financières (autrement dit, évitez de contracter de nouveaux emprunts) avant d’avoir la certitude que le navettage vous convient, ainsi qu’à votre famille. Les familles dont un conjoint fait du navettage ont du mal à s’en sortir quand elles se sentent prises à la gorge en raison d’importants engagements financiers. Les familles qui utilisent leur généreux salaire pour vivre selon leurs moyens semblent mieux composer avec la situation.

Que vous soyez célibataire, en couple ou chef de famille, il est important de savoir clairement pourquoi vous choisissez le mode de vie de navetteur. Il n’y a rien de mal à avoir des objectifs financiers; l’important est qu’ils soient clairs. Fixez-vous des objectifs SMART (spécifiques, mesurables, appropriés, réalistes et temporels). L’objectif de « rembourser une grande partie de mes dettes en quelques années » est bon en théorie, mais il n’est pas assez précis. Déterminez le montant exact de vos dettes, puis établissez un budget qui vous permettra de les rembourser dans un laps de temps réaliste. Il est primordial à ce stade-ci de dresser un budget pour vous assurer d’atteindre votre objectif. Demandez de l’aide si vous ne savez pas comment faire ou si vous avez de mauvaises habitudes financières bien ancrées. Plusieurs de mes clients ont trouvé un grand soutien (et un grand soulagement!) auprès d’organisations comme SOS Dettes.

J’ai également entendu parler de familles dont un conjoint fait du navettage qui subissent une pression financière supplémentaire du fait que leurs parents et amis pensent que tous ceux qui travaillent dans le secteur minier « roulent sur l’or ». Ils s’attendent à des faveurs sur le plan financier (par exemple à des cadeaux dispendieux ou à des sorties au restaurant). Il s’agit là d’une question délicate, parce que la plupart des gens n’aiment pas décevoir leurs proches. Voilà pourquoi il est essentiel de mettre cartes sur table avec vos parents et amis dès que vous commencez à travailler dans ce secteur afin de dissiper le plus tôt possible les attentes irréalistes. Par ailleurs, le fait d’avoir une idée précise vous aidera aussi en ce qui concerne vos objectifs financiers et votre budget.

Comme nous le disons souvent sur le site Des familles de bonne mine, le mode de vie de navetteur peut amener des expériences très positives. Assurez-vous simplement que votre salaire est à votre service, et non l’inverse.

Astuces :

  • Si vous croyez avoir trop d’obligations financières et si vous commencez à vous sentir pris au piège, faites appel à un conseiller le plus tôt possible.
  • Si l’argent est une source de conflits entre vous et votre partenaire, c’est peut-être parce que vous ne partagez pas les mêmes priorités ou valeurs financières. Généralement, c’est de nos parents que nous tenons nos valeurs et attitudes en ce qui concerne l’argent. Ce faisant, vous et votre partenaire auriez peut-être intérêt à faire un peu d’introspection et à vous demander d’où proviennent vos valeurs en matière d’argent et à en discuter.
  • Il n’est pas facile d’améliorer sa situation financière quand on n’y connaît rien. Apprendre les rudiments de la comptabilité et de la tenue d’un budget n’est peut-être pas passionnant, mais cela ne prend que quelques heures et vaut son pesant d’or.

Des familles de bonne mine vise à briser les barrières de l’isolement et le stress liés au fait de vivre loin de sa famille et de ses amis. Bien qu’il fournisse des conseils d’ordre général d’un psychologue, le contenu de ce site Web ne saurait se substituer aux services de professionnels de la santé ou de spécialistes de gestion de crise. Consultez toujours votre médecin ou votre spécialiste pour obtenir des conseils sur une affection particulière. Si vous êtes déprimé et avez besoin d’une aide d’urgence, composez le 9-1-1 ou visitez le site Web de l’Association canadienne pour la santé mentale à l’adresse www.cmha.ca/fr.